VENDÉE GLOBE : des nouvelles de Romain ATTANASIO – N°1

Cette page contient les nouvelles de la première partie du parcours de Romain ATTANASIO sur le VENDEE GLOBE 2016.
Retrouvez la suite sur la seconde page ici.

Tous dans l'aventure avec Romain
Tous dans l’aventure avec Romain

07 Décembre :
Romain est au mouillage à Simonstown, près de Cap Town, South Africa.
Il va dormir et attaquer la réparation demain des safrans de son bateau « Famille Mary Etamine du Lys ».

Retour de Romain sur les 24 dernières heures depuis son avarie.
Difficile, mais ça va beaucoup mieux.


06 Décembre :
Après son avarie d’hier, Romain continue vers Cap Town pour trouver un abris et tenter de réparer seul.

Message reçu d’Alan ROURA, skipper de « La Fabrique » :
« Demain je risque de me retrouver en tête des bateaux «vintage», de 1998/2000, mais j’aurais préféré le devenir autrement.
J’ai
lu le palmarès de Romain cet après-midi, ça m’énervais qu’il aille si vite. Et puis du coup je me suis souvenu qu’il a fait 10 ans de Figaro ce «con». Tu m’étonnes qu’il sait régler une voile et choisir une route…
La nouvelle de son avarie me chagrine. Plus on est et plus il y a de jeu. Ça me rappelle qu’il va falloir savoir faire le dos rond dans le grand Sud. La casse est partout et ce n’est que le début.
Je souhaite plein courage à Romain et espère vraiment qu’il va pouvoir repartir et me remonter et me tirer vers le haut comme il l’a fait, même loin devant, depuis le début de la course (oui, j’avoue, c’est lui que j’avais le plus dans le viseur).
Courage aussi à tout son entourage.
« 


05 Décembre :
Après la mauvaise nouvelle du jour, retour sur l’image de Romain ATTANASIO au village du VENDEE GLOBE avant le départ.
Elle est surement prémonitoire.
Au-delà de l’image magnifique, retenez la devise de Romain.
C’est la devise du Général de Charette inscrite sur cette photo.
Avec son safran de secours et la possibilité de réparer le moins cassé, Romain compte bien faire sienne de cette citation.
Go Romain !!
Nous sommes tous derrière toi !!

« Combattu : souvent,
Battu : parfois,
Abattu : jamais ! »
Général de Charette.


05 Décembre :
Les nouvelles de Romain ne sont pas bonnes aujourd’hui.
Voici le message que nous avons reçu :
« Romain Attanasio, skipper du bateau Famille Mary – Etamine du Lys a heurté un OFNI (objet flottant non identifié) aujourd’hui lundi 5 décembre aux alentours de 12h30 (heure française).
Romain se trouvait à environ 470 milles nautiques au sud du Cap (Afrique du Sud) lorsque son bateau Famille Mary – Etamine du Lys est entré en collision avec un OFNI qui a endommagé ses deux safrans.

Romain est en bonne santé et n’est pas en danger. Il a pris la décision de se dérouter vers Le Cap pour tenter une réparation sans assistance. Plus que jamais, Romain est soutenu par ses partenaires Famille Mary, Etamine du Lys et tous membres du Club Sixième océan (NDLR : dont SODALEC !).
Sa compagne Samantha Davies, team manager du bateau a réagi :
« J’ai senti Romain touché au début mais il ne baisse pas les bras et il a déjà retrouvé le moral. Il va tout essayer pour réparer son bateau et poursuivre l’aventure. J’espère qu’il aura un maximum d’encouragements.»
Romain Attanasio devrait mettre deux à trois jours pour rallier Le Cap. Il a diffusé une vidéo au PC Course du Vendée Globe suite à l’incident. »


04 Décembre :
Communication en direct de Romain sur TV5 Monde :


04 Décembre :
Message reçu de Romain :
« Vendredi soir c’est la 2ème dépression qui nous a passé.
Même tarif, 35nds de vent et une mer bien formée.
J’ai dû réduire la voilure en pleine nuit à 4h00 du matin.
Pas facile de manœuvrer à l’avant quand le bateau par dans des surfs a 20nds, dans le noir, avec une voile de 100 kg dans les bras.
Et pour couronner le tout, j’avais un cargo en route de collision. Heureusement j’ai eu le temps de lui expliquer que je pouvais difficilement changer de trajectoire.

Le commandant était très sympa et a changé de trajectoire, imaginez son étonnement :
– Ou allez-vous ? Me demande-t-il,

– Aux sables d’Olonne.
– Mais les Sables c’est dans l’autre sens !
– Oui mais je dois faire le tour du monde d’abord ! Je suis en course, je fais le Vendée Globe;
– Incroyable ! Et vous êtes combien a bord ?
– heu…je suis seul !!!!
Tout ça au passage du front, dans 35nds de vent et une pluie battante.

Bon allez, on est plus très loin du cap de bonne Espérance normalement prévu pour lundi. »


04 Décembre :
Romain est dans les vents forts du Mer du Sud.
Ça va vite et ça surfe !
Courage Romain.


03 Décembre :
Message de Romain : une pensée particulière pour Tanguy de Lamotte qui a abandonné.
Romain navigue à bord de « Famille Mary – Etamine du Lys », qui n’est autre que l’ancien « Initiatives Cœur » avec lequel Tanguy de Lamotte avait bouclé son premier Vendée Globe 2012 !
ALLEZ ROMAIN !!
N’oubliez pas que la collecte continue jusqu’à l’arrivée du premier concurrent !
Cliquez, aimez, partagez !
Chaque nouveau fan de la page = 1€ donné à Mécénat Chirurgie Cardiaque par Initiatives et K-line.


02 Décembre :
27ème jour de course : c’est « Crêpes Party » pour Romain.


J27 : « Crêpes party » pour Romain Attanasio…


01 décembre :
Pas de nouvelle de Romain aujourd’hui.
Vérification faite, il avance bien.
Donc pas d’inquiétude.
En attendant de ses nouvelles, le résumé de la semaine dans lequel Romain apparait.

J27 : Résumé hebdomadaire – Semaine 5 / Vendée…


Petite entorse à notre partenariat avec Romain.
Mais les images prisent par un bateau de La Marine près des Iles Kerguelen sont impressionnantes.
A voir impérativement pour se rendre compte de ce qu’est le VENDEE GLOBE !


30 Novembre :
Quand les cadeaux du père Noël croisent Romain dans l’Atlantique Sud…

Message de Romain pour aujourd’hui :
« On avance enfin après une journée assez pénible hier !
Quelle galère : j’avais Cali (Arnaud Boissières) à mon vent qui progressait et moi, j’étais collé…
Une misère, dans une zone pourrie de convergence des vents.
À un moment, j’avais trois nœuds de vent de Nord, plein vent arrière et je voyais les autres partir.
Ça s’est levé en fin de journée et j’ai même pris un ris dans la grand ­voile parce que ça penchait trop.
J’ai 18 -20 nœuds de vent de Nord maintenant :
c’est la sortie du tunnel !
Avant il faisait chaud et maintenant, il faut commencer à se couvrir : j’ai mis des chaussettes cette nuit et j’ai sorti la couverture.

Je ne vais pas aller trop au Sud : je n’ai pas envie d’aller en plein cœur du coup de vent et il va falloir trouver une trajectoire pour longer l’anticyclone de Sainte­Hélène afin de rester dans du vent maniable.
J’ai eu des contacts avec quelques autres concurrents, en particulier avec Cali et Éric Bellion.
Et j’ai encore vu deux cargos il y a une heure : on doit être sur une route maritime…
Maintenant, il n’y aura plus personne jusqu’au cap Horn !
J’avais mal au ventre hier à cause d’un morceau de fromage pas frais, mais ça va très bien maintenant.
Bonne journée. »


29 Novembre :
Couché de soleil lundi soir, (désolé encore un) un peu de calme après 2 jours de plantage de pieux dans la mer.
Ça fait du bien d’avoir le bateau à plat et de souffler un peu.
Au coude à coude avec Arnaud qui m’est repassé devant cette nuit.


28 Novembre :
Préparer un repas lyophilise au prés dans l’atlantique sud !
Pas simple, mais Romain se débrouille.
Et en musique !!

« Une semaine pas comme j’avais imaginé.
Normalement la traversée de l’atlantique sud consiste à faire un grand détour le long du bresil pour contourner l’anticyclone de Ste Hélène.¨
Alors pourquoi je me retrouve en plein milieu de l’océan au près ?
Parce que st Hélène est allé se promener vers le cap Horn. Résultat, pas simple tout ça.
Début de semaine dernière au vent de travers, et fin de semaine sous pi, puis depuis dimanche matin, face au vent pour 3 jours, et je vous parle pas de la nuit de vendredi à samedi, sous un déluge de pluie, de vent qui tourne. Un mini pot au noir.
Cette situation avait permis de recoller au groupe de devant et de faire le break avec mes poursuivant, tout en dépassant cali et eric.
Mais la, je n’aime pas trop ma position si nord. Il faut faire le dos rond jusqu’à lundi soir et on comptera les points mardi.
Bon, ça c’était pour la stratégie.

Concernant la vie a bord tout va très bien.
J ‘ai maintenant mes routines et suis bien en phase avec le bateau.
Je commence à connaître ses moindres bruits, changement de son, ce qui m’informe sur la vitesse, ou si quelques chose ne va pas.
J’essaie de garder un rythme terrien, dormant plus la nuit que le jour, et de manger un petit déjeuner, déjeuner et dîner aux heures légales.
Je me suis rendu compte la nuit dernière que je ne dois pas manger assez.
J ai perdu un peu de poids je pense et j’ai souvent une sensation de faim sans vraiment avoir faim.
Mais cette nuit, après plusieurs manœuvres, et malgré au copieux dîner, j’ai eu faim et concocté un plat de nouilles chinoises; bref, je pense que je dois manger plus.

Le bateau lui va bien.
J’ai depuis le départ un craquement dans une cloison entre les vérins de quille mais impossible de trouver quelque chose de cassé.
Je pense que ca vient de l’intérieur d’une cloison. J’ai appelé tanguy qui m’a rassuré car lui aussi avait le même bruit pendant le vendée 2012. Voilà donc un peux de bricolage par ci par là rien de plus.
Tout roule ici, ou plutôt flotte
Vivement bonne Espérance dans 8j.
Encore 3 jours de près puis c’est parti pour les grand surfs australes
En attendant, aujourd’hui, je pointe 17ème. »

Romain se fait secouer !
Pour l’instant, ça va. Encore 24 heures à taper et après ?
Tout schuss vers le cap de bonne espérance.


27 Novembre :
« Hello !
C’est un peu plus dur cette nuit : ça tape au près et parfois, le bateau saute dans une vague et retombe très violemment.
Je suis tribord amure parce que le vent est pile dans l’axe de la route et sur l’autre bord sur lequel j’étais pendant 25 milles, c’était invivable !
J’essaye d’aller chercher la bascule par l’Est jusqu’à demain matin, ensuite, je virerai de bord.
J’ai fait un contre-bord cette nuit dans un grain, mais c’était l’enfer. Ce n’est pas évident d’arriver à traverser cet anticyclone.
Autant nous avons eu un super schéma météo pour descendre jusqu’au Brésil, autant depuis c’est la galère : quand je pense que les premiers sont 3 000 milles devant nous !
On s’attendait à des écarts, mais à ce point…
Mais bon, je ne regarde pas trop ça.
J’en ai bavé dans les grains hier avec de gros nuages et beaucoup de pluie : une sorte de petit Pot au Noir…
Autrement, tout se passe bien à bord et tous les voyants sont au vert.
Mais qu’est-ce qu’il a fait chaud les deux derniers jours !
Surtout en milieu de semaine car hier, c’était très nuageux.
C’est la deuxième nuit où je mets une polaire la nuit.
Je me suis aperçu que je ne mangeais pas assez tellement il faisait chaud.
J’attend avec impatience d’attaquer le Grand Sud d’ici quelques jours.
Je suis un peu l’actualité mais je n’ai pas le journal !
J’ai appris pour Trump… Les Anglais ont l’air content !
Bon dimanche« 


J22 : Des conditions toniques pour Romain…


26 Novembre :
Message de Romain ce midi :
« Nuit pas facile sous des grains énormes.
Le vents tournait dans tous les sens.
Difficile d ‘avancer dans la bonne direction.
Impossible de faire du sud est.
Du coup je suis un peu trop nord à mon goût mais si je vire, je fais du sud ouest, c’est trop à l’envers de la route.
Le jeu est donc de continuer vers l’est en attendant que le vent tourne à gauche pour virer.
En espérant pas trop me faire attraper par la zone sans vent dans mon nord.
Maintenant je suis au près sur une mer encore plate, allure que je ne pensais pas faire de ce coté de l’atlantique et ce jusqu’à demain.
Puis virement vers le sud pour aller traverser l’anticyclone de Sainte Hélène qui revient enfin à sa place.
Bref, 3 jour de près, un peu de pétole et c’est parti pour les grands surfs.
Je pointe toujours 18ème ce midi à 100 miles du 16ème.« 



25 Novembre :
Romain était dans le LIVE du VENDEE GLOBE ce matin.
A découvrir ici.

Le Vendée LIVE du 25/11/2016 / Vendée Globe 2016

Voici le résumé de sa vacation du jour :
« Les conditions sont bonnes depuis quelques jours.
Je fais le Vendée Globe donc je suis content.
Le bateau va bien. Je n’ai rien cassé.
Moi ça va aussi. Il fait juste très chaud.
J’ai commencé à matosser pour l’empannage de tout à l’heure, j’ai pris une suée en une demie heure.
Mais sinon, les conditions sont super. Les nuits sont agréables, très claires, c’est incroyable. On voit très bien les étoiles.
On a aussi eu la lune incroyable la semaine dernière.
C’est le feu d’artifice tous les soirs.
Les mers du Sud, c’est le gros morceau.
C’est long à venir parce qu’il y a toute la traversée de l’Atlantique Sud, il y a peu de vent.
J’essaye de naviguer calmement, de préserver le bateau.
Des fois je me dis même : « Romain c’est quand même une course, active toi ».
Je ne veux pas prendre de risque. Pour l’instant ça s’est bien enchaîné.
J’ai doublé Eric (Bellion) il y a deux jours, il n’a pas eu de bol, il est tombé dans une zone sans vent. Les mers du Sud ça sera dans huit jours.
Mais j’ai hâte d’y être. Ça sera le premier gros tronçon de fait. On arrivera enfin dans les grandes mers du Sud, que je ne connais pas.
Pour ce week-end, les fichiers sont d’accord. On a un empannage aujourd’hui. Après, le vent va tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pendant les trois prochains jours.
Bon, je vais préparer la nuit.
Bises à tous.
 »


24 Novembre :
Message de Romain sur sa nuit dernière :
« Bonjour à tous,
Grosse pétole cette nuit entre 1h et 3h du matin.
Pas un souffle. J’ai du rouler le spi et essayer d’avancer sous gv seule.
Heureusement, la mer était calme, ce qui ne faisait pas battre les voiles dans tous les sens, et ça na pas duré longtemps.
Le vent est ensuite rapidement revenu à 10nds. Ouf !
J’ai fait exprès hier toute la journée de naviguer haut pour ne pas trop faire de sud.
Je voyais bien les nuages sous mon vent.
Des grosses lignes de grains dans lesquelles je ne voulais pas aller.
J’ai bien fait car je pense qu’Eric qui descendait beaucoup est tombé dedans.
Bon il faut rester vigilent car ce genre de gros nuage vous tombe des fois dessus sans que l’on puisse s’en dégager.
Sinon tout va bien a bord de Famille Mary – Etamine du Lys.
Hier il à fait très chaud. Je me suis fait surprendre par le soleil.
J’ai eu 2 grosse manœuvres d’envoi de voile est en plein soleil et j’ai vraiment eu chaud et quelques coups de soleil.
J’ai prie une douche en fin d’après-midi. Eau de mer avec 2l d’eau douce pour le rinçage.
J’ai de nouveaux de gros grains qui arrivent.
Ce matin je pointe 19ème et j’ai 5 cibles devant moi à moins de 50 miles.
Bonne journée à tous »

Et Romain a profité de ce « calme » pour écouter un de ses chanteurs favoris : « la minute Cabrel » !


23 Novembre :
Les images envoyées par Romain ce soir.
Des grains, des calmes, des poissons volants… je pense qu’il ne s’ennuie pas en ce moment !
Et une petite vidéo sous forme de message de Romain à son fils Ruben…
« Ruben, tu m’as donné une abeille avant de partir, mais tu ne m’as pas dit comment elle s’appelle ? »


22 Novembre :
Romain est dans les alizés de l’hémisphère sud.
On voit Eric BELLION juste a coté de Famille Mary – Etamine du Lys.

 


21 Novembre :
Pas si solitaires que cela nos Vendée Globers
Aujourd’hui nous partageons le message d’Eric BELLION (Comme Un Seul Homme) :
« Je suis dans les alizés de Sud Est.
Le vent a un peu fraîchit, autour de 15 noeuds et je suis à 80° du vent, donc ça commence à accélérer pas mal.
C’est chouette d’avoir Romain (Attanasio) devant moi.
C’est un figariste alors j’apprends, je règle mieux mes voiles, c’est super riche.
Je suis aussi la façon de naviguer de Rich Wilson.
Je suis ravi de les avoir près de moi, ce sont de grands marins.
Après, je ne veux pas jouer à prendre le rythme d’un autre, je ne veux pas me prendre pour quelqu’un que je ne suis pas, donc je continue MA course.
J’ai le sentiment de vivre une aventure hors norme.
C’est fabuleux.
Le Vendée Globe ne sert à rien, sauf que c’est beau…« .

Il a même pris une photo du bateau de Romain.
Des milliers de kilomètres et se retrouver en pleine mer.
Incroyable !

Romain photographié par Eric BELLION
Romain photographié par Eric BELLION

20 Novembre :
Ce dimanche 20 novembre, live de Romain Romain ATTANASIO avec le PC course à Paris, et de belles images du bateau.


Le Vendée LIVE du 20/11/16 / Vendée Globe

« J’ai retrouvé mon copain Eric Bellion, on a discuté à la VHF tout à l’heure.
Je suis content d’être avec lui car il dispose d’un bateau qui va vite.
J’essaye de ne pas non plus me laisser griser. Depuis le début je préserve le bateau, ça ne sert à rien de tirer dessus plus que nécessaire.
La situation météo est compliquée.
On n’a pas un anticyclone bien installé avec du vent au portant pour le contourner.
Il y aura un passage de mou à négocier dans quelques jours…
Je suis un Figariste, un compétiteur mais j’ai toujours aimé le large.
Le Vendée Globe était la course que je voulais faire une fois dans ma vie et je n’avais pas le budget pour le faire avec un bateau récent.
J’ai donc décidé de partir avec un IMOCA ancien et je ne le regrette pas.
C’est une aventure tellement exceptionnelle, je vais aller découvrir les mers du Sud c’est génial. »


19 Novembre :
Après 14 jours de course, Romain ATTANASIO a franchit l’équateur.
Dorénavant, c’est le Sud !
Et quelques surprises pour Romain.
La tradition veut qu’on offre un verre à Neptune lorsqu’on franchit l’équateur.
Avec sa bouteille, Romain a découvert les peluches de Sam DAVIES (sa compagne) avec lesquelles elle avait fêté sont passage de l’équateur en 2008.


18 Novembre :
AVELTEC expose au salon AFRICA COM, en Afrique du Sud, à Cap Town.
L’équipe en a profité pour passer un message à Romain sur le Cap de Bonne Espérance.
« Romain,
Notre équipe t’accompagne jusqu’au Cap de Bonne Espérance.
Aujourd’hui nous y sommes passés en repérage.
Mer belle. Vent soutenu. Le phare est en état de marche.
Les pingouins observent l’horizon et attendent ton passage.
Maintenant que tu es sorti du Pot au Noir, et que l’équateur est passé, courage jusqu’au Cap !
A bientôt. »


17 Novembre :
Hier soir et ce midi toujours sous le Pot au Noir :
Douche, couché de soleil, grains, pluie.


16 Novembre :
Le Pot au Noir au menu du jour de Famille Mary – Etamine du Lys : la douche, la pétole, les grains, du sport !

C’est quoi le « pot au noir » ?


15 novembre :
Des nouvelles du bord.
La première vacation avec Romain de ce matin.


Extrait : « J’ai appelé à la maison dimanche. Ça m’a fait plaisir. On parle par mail tous les jours et on téléphone le dimanche. C’est sympa. On fonctionne comme ça. J’ai parlé à Sam et Ruben. Quand tu raccroches ça fait un peu vide. Ça va vite mais ça fait du bien. Ce sont des moments sympas. »
La vacation complète à découvrir sur le site du VENDEE GLOBE.

Autre nouvelle de Romain :
Petit déjeuner et ambiance à bord de Famille Mary – Etamine du Lys en approche des îles du Cap Vert.

Pour finir cette journée, Romain nous a envoyé des photos pour souhaiter une bonne nuit !

Coucher de soleil au Cap Vert
Coucher de soleil au Cap Vert
Coucher de soleil au Cap Vert
Coucher de soleil au Cap Vert

14 Novembre :
Problème technique N°2 : le rasoir.
Tout se passe bien pour le bateau de Romain.
Mais il a oublié quelques « accessoires ».
Après la cuillère, le rasoir. Mais « Romain’Gyver » est là et trouve toujours une solution.


13 Novembre :
Plusieurs infos sur Romain aujourd’hui.

Romain a fait le point sur sa première semaine de course. Voilà ce qu’il nous dit :
« 5 – 4 – 3 – 2 – 1
TOP DEPART
Beau départ
Résumé de cette première semaine de course,
Bonjour à tous,
Pas facile d’écrire alors que le bateau bombarde à 20nds dans 30 nds de vent sous genaker et GV 2 ris.

Par quoi commencer.
Il s’est passé tellement de chose en une semaine, tiens d’ailleurs ça fait une semaine que nous sommes partis et nous voilà au sud-ouest des Canaries.
La veille au soir du départ, après une journée passé à courir derrière les briefing et les amis qui viennent pour vous voir, pas le temps de tout faire.
Le soir avec Sam et Ruben un copain nous livre des pizzas et on boit 2 bières pour calmer les esprits.
On fait ça maintenant car, courir après un resto bondé la veille du départ, c’est plus de notre âge.
Une bonne nuit, à ma grande surprise je pensais mal dormir, le grog sommeil de famille Mary est efficace.
A 6h je me réveil mais reste au lit jusqu’à 7h00, dehors on voit les bateaux spectateurs qui sortent du port et les spectateurs qui arrivent déjà, il fait à peine jour, nous partons au port.
Pendant l’attente entre 8H30 et 10H06 heure où je quitte le quai, famille et amis sont là.
Tout est calme, peu de bruit c’est étrange, puis une sortie du chenal incroyable, là, y’a du monde, du bruit et je vois bien que tout le monde à bord à les larmes aux yeux, c’est énorme.
On débarque Laurent Defrance, mon associé dans cette aventure, Benoit Mary et Samuel Gaborit avec qui nous avons une relation particulière maintenant.
Je regrette que Sam et Ruben ne soient pas à bord pour voir ça, mais je comprends que Sam ne voulait pas, pour protéger Ruben.
Nous hissons les voiles, l’équipe débarque à son tour et c’est le coup de canon.
Je prends un super départ même si je me fais vite doubler par les bateaux plus récents.
J’ai le plus vieux bateau de la flotte qui part pour son sixième tour du monde.
Première nuit au vent de travers, très humide, 30nds de vent, ça commence fort.
Le lendemain tout va bien, rien cassé, je passe vite le cap Finisterre et fais très attention au trafic maritime, je ne veux pas taper un bateau.
La vie à bord s’organise, je fais de l’eau douce, des films, la météo.
Je fais une erreur au nord de Madère, je suis pris dans des grains sans vent alors que les autres avancent.
Du coup j’empanne tôt et me retrouve trop à l’Est à mon goût, tant pis la route et longue.
Je me dis que je vais passer dans les Canaries pour éviter un bord vers l’Ouest qui va me faire perdre des milles puis c’est en écoutant la météo locale que je change d’avis.
Trop chaud patates de faire des empannages dans les îles avec force 7.
Pendant que Sam préparait la Volvo Race, nous avons habités 1,5 ans à Lanzarote. Je sais que c’est venté comme coin.
Bref maintenant on est à fond sous genaker, route direct vers le pot au noir.
Ça va vite à plus de 20nds dans 30nds de vent.
Le bateau vibre beaucoup et le bruit est assourdissant.
J’utilise mon casque antibruit pour dormir.
Hier matin, j’ai cassé une bosse de ris en larguant le ris 2, donc couture.
Le Vendée globe c’est un problème à gérer par jour…
Voilà tout va bien.
Par moment je me pose quelques minutes et je réalise que je suis en train de faire le Vendée Globe.
C’est dingue … et génial !
Ce dimanche midi, les premiers ont laissés le Cap vert derrière, moi, j’y arriverais demain.
Bon dimanche à tous,
Romain »

Passage sur TF1/LCI suite à son histoire de cuillère (voir vidéo du 12/11).

Message de Romain à Tanguy De Lamotte (Initiave Coeur) suite à son avarie.
« Un petit message pour souhaiter à Tanguy de réussir à réparer.
Même si c’est une réparation compliqué, lui peut le faire.
Toutes mes pensées à lui et à tous les membres du magnifique projet Initiatives Cœur« .

Message pour INITIATIVE COEUR
Message pour INITIATIVE COEUR

12 Novembre :
English Breakfast à bord de Famille Mary – Etamine du Lys et petit problème technique de cuillère pour Romain.

 

11 novembre 2016 :
Message du jour de Romain sur Twitter :
« Surfs à 20nds à bord de Famille Mary – Etamine du Lys.
20nds de vent moyen, grains 28nds, beau temps, all good, Romain »
SODALEC est avec toi !

Surf à 20 Noeuds !
Surf à 20 Noeuds !

10 Novembre 2016 :
Romain est en mer et Sam (sa compagne) s’occupe en tenant un blog sur Le Monde.
Première publication : Les premiers jours de solitude arrivent, de Samantha Davies
A voir ici.


Romain est à proximité de Madère.
La « descente » se passe bien.
A découvrir sur les deux vidéos du jour.

 

Romain passe Madère
Romain passe Madère
Romain passe Madère
Romain passe Madère

9 novembre 2016 :
Image de nuit, 4eme matin, bien dormi, ça va vite !
Déjà au large de Gibraltar.


8 novembre 2016 :
Vidéo du jour de Romain au large du Cap Finisterre (Espagne).
Visiblement, ça se passe bien.


7 novembre 2016 :
La première nuit de Romain s’est bien passée.
A découvrir dans le résumé de la première journée dans cette vidéo.



6 novembre 2016 :
Premier jour de la course et première vidéo de Romain à bord, seul !
Et oui, c’est parti pour 3 mois ….